Quel type de vélo choisirVous avez choisi d’acquérir un nouveau vélo. Félicitation. Avant de réaliser l’achat de votre nouvelle bicyclette, pensée à l’utilisation que vous allez en avoir. C’est cette utilisation qui décidera du type de vélo qui sera le plus adapté à votre usage et qui vous conviendra le mieux.


Le vélo de ville.
Le vélo de ville est spécifiquement conçu pour vous faciliter vos déplacements en milieu urbain. Il apporte en générale une position relevé qui permet une meilleure visibilité au milieu de la circulation. Équipé de garde-boue et d’un porte-bagage auquel vous pourrez adjoindre des sacoches, le vélo de ville vous permettre de vous déplacer pour faire des courses, vous rendre au travail (c’est aussi ce que l’ont appel « vélo taf »), le vélo de ville vous permettra aussi de vous balader à la découverte de l’environnement urbain.
Le vélo de ville privilégie le confort et la sécurité avant tout. Ce n’est pas un vélo sportif, et il sera moins efficace sur les grandes distances. Si vous vivez dans une ville avec un relief important, il montrera parfois ces limites s'il ne possède pas des vitesses adaptées. 

Le vélo hollandais
Destiné à un usage purement urbain, le vélo hollandais est caractérisé par un cadre au profil assez bas. Ainsi, c’est un vélo facile à enfourcher.
À son guidon, le cycliste a une position très droite, aidé en cela par un cintre placé haut. S'il se prête bien aux pistes cyclables, il mettra à l’épreuve son utilisateur dès le moindre dénivelé.
Il conviendra donc principalement à des petits déplacements en ville.

Le vélo tout-terrain.
C’est le vélo star des années 80 et 90. Apparu dans les années 70 aux USA, le vélo tout terrain à révolutionné la pratique du vélo en permettant de s’évader sur les pistes et les chemins.
Au fil des années, les VTT ont bien évolué s’adaptant à différents styles de pratique et de terrain.
Des modèles simples convenant pour des balades tranquilles sur des chemins carrossables, jusqu’aux modèles les plus techniques permettant de dévaler les sentiers de montagne.
Si un modèle simple peut se montrer assez polyvalent, les modèles plus techniques sont quand même exclusivement adaptés à la pratique du tout-terrain. 

Le vélo de course.
C’est le vélo du Tour de France. Le vélo de course (appelé également « vélo de route ») est conçu pour rouler vite. Il file sur le bitume, du moins tant que le cycliste possède l’entraînement qui va avec.
Comme une voiture de course, c’est un vélo fait pour le sport. Le vélo de route est dépouillé au maximum pour être le plus léger possible. Pas de garde-boue, pas de porte-bagage, et même souvent dépourvue d’éclairage, le vélo de route est assez exclusif. Il ne conviendra pas pour un usage utilitaire.

Le vélo de cyclotourisme.
Ce n’est pas forcément le vélo que l’on croise le plus souvent. S’inspirant des vélo de course, le vélo de cyclotourisme apporte de nombreux éléments qui lui permette une utilisation au long cours.
Avec une position moins sportive, mais permettant tout de même un bon rendement, c’est le vélo de l’évasion. Équipé de porte-bagage, il permet de partir pour la journée en emportant tout le nécessaire.
Avec des sacoches de plus grande contenance, il permettra même des excursions de plusieurs jours.
Son équipement est en générale complet. En effet, en plus de porte-bagage, il est généralement équipé de garde-boue, d’un bon éclairage, d’une sonnette…. C’est le vélo de l’évasion.

Le vélo de voyage.
C’est le vélo qui vous permettra de partir au bout du monde. Si au premier abord, il peut ressembler au vélo de cyclotourisme, de nombreux détails font la différence. Moins sportif, plus renforcé, le vélo de voyage est en général plus lourd. Son équipement fait des concession à la recherche de la légèreté pour apporter une fiabilité sans égale. C’est le vélo pour voyager loin et longtemps en portant un chargement lourd. En générale, le vélo de voyage est équipé de porte-bagage à l’avant et l’arrière. Il permet de partir en autonomie pendant de nombreux jours.

Le vélo tout-chemin.
Le vélo tout-chemin, que l’ont appel également VTC est un vélo hybride. C’est un très bon compromis entre le VTT et le vélo de route. Polyvalent, il permet de rouler efficacement sur la route tout en autorisant le hors-piste sur des chemins pas trop extrême.
Le VTC c’est le vélo à tout faire par excellence.

Le Gravel.
Le vélo de type gravel est un vélo dont on entend de plus en plus parler. Il fait de plus en plus d’adepte en se positionnant entre le vélo de route et le VTC. 
De loin un vélo de type gravel est assez semblable à un vélo de course. C’est en y regardant un peu plus en détail que l’on remarque les principales différences.
La différence la plus visible étant au niveau des pneumatiques. En effet, par rapport à un vélo de route, un vélo de gravel sera équipé de pneus plus large et légèrement cramponnés.
Polyvalent, le gravel permet de sortir des sentiers battus et de circuler sur les chemins roulants (ce n’est pas un VTT !)